French English Back Back

Quand viendra la lumière...


Eric Garault

Célia et Demilson habitent en zone rurale dans l’état de Rio de Janeiro au Brésil. Ils viennent de la ville et réalisent le rêve d’avoir un petit lopin de terre à cultiver. Ils font partie des 142 familles qui habitent le lotissement agricole de Serra Queimada, ancienne propriété rurale qui a été divisée en parcelles par un programme d’accès à la propriété. Leur maison est simple, encore inachevée. Les murs sont en briques. Le salon et la chambre sont embellis par des luminaires pendus au plafond. Ils comptent plusieurs appareils électriques : machine à laver, chaîne hi-fi, téléviseur, mixeur, robot… Drôle d’arsenal dans une maison sans électricité ! A la nuit tombante, Célia regarde au loin les lumières de la porcherie, unique vestige conservé de l’ancienne exploitation. A quelques centaines de mètres de sa maison, c’est le seul endroit à compter une installation électrique. La lumière y est allumée toute la nuit, mais seulement pour les cochons ! Célia et Demilson, ainsi qu’Alcir, Gleide, Juranda, Seu Santinho font partie des 12 millions de brésiliens habitants les zones rurales sans électricité. En 2004 le gouvernement Lula a lancé un projet d’électrifications appelé « Luz para todos » (lumière pour tous). Jusqu’à la fin 2008, toutes les maisons des paysans devraient recevoir au moins une installation électrique. Quand viendra la lumière… est un projet photographique qui porte un regard sur quelques familles bénéficiaires du programme Luz para Todos. A raison d’un voyage par an durant quatre ans, cette approche par le portrait et les images de ces foyers ruraux de l’Etat de Rio ouvre une réflexion sur l’accès à l’électricité. Quelques images des favelas de Rio, où grand nombre d’habitants utilisent des liaisons électriques clandestines faute de moyens financiers, complètent ce témoignage sur la modernité électrique. Cachoeiras de Macacu, Paraty, Macaé, à chaque endroits des histoires de vie, des rêves de lumière, des envies d’un progrès possible, d’une vie meilleure. Les premières images témoignent de la vie qui suit le rythme du soleil où l'on se lève tôt pour profiter de la journée, où l’on travaille dur, sans autre aide que certains outils et ses propres mains. On se couche tôt, pour économiser les bougies. Dans ces vies tributaires des contraintes naturelles et du cycle solaire, il y a des rêves d’eau fraîche un jour de forte chaleur et de frigo qui conserverait aussi les aliments ou encore une télé pour voir le journal et les fameuses novelas. Puis certaines familles ont commencé à recevoir les installations électriques, à accéder enfin à la lumière. D’autres, situées dans des zones de protection environnementale n’ont pas pu avoir l’équipement nécessaire et seront sûrement aménagées de panneaux solaires. Avant et après, avec et sans l’électricité, un cap est en train d’être franchi pour des milliers de brésiliens. Pour certains, l’arrivée de cette énergie a été le moteur d’un changement considérable dans leur mode de vie : amélioration de la production agricole avec l’aide des équipements mécaniques, transformation du rythme du travail dans une région équatoriale où le soleil se couche à 18 heures toute l’année. L’arrivée de ce progrès amène confort, modernité, accès à l’information dans des vies qui ne sont plus obligées, la nuit tombante, de s’éclairer à la lueur d’une bougie. A travers ce projet photographique, on pénètre dans l'intimité de ces familles rurales dont le destin semblait scellé à la volonté de la terre et du soleil. Voilà qu'on découvre que bien loin de la tradition, ces campagnes brésiliennes ont entrepris en leur cœur de profondes mutations.


 

Eric Garault / Picturetank GAE0222402

Detail of a lantern in Maria de Lourdes' house. She lives in the Complexo da Maré in Rio and is one of the last remaining inhabitants to not have electricty in her home. It is a personal choice of hers. Maria finds the bills much too expensive. She has never had electricity in her home, but did live with this comfort when she was a maid in a family in the south zone of Rio. Her son is building an extension on top of her house that he will move into. He would like to have electricity. Complexo da Maré. 2004.

Brazil - 21/07/2004

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222403

Luiza has dinner by the light of a home-made lantern pieced together from a jam pot and some string. Furquilha, 2007.

Brazil - 22/08/2007

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222405

Nilza's kitchen. Campinho Quilombola, 2007

Brazil - 12/07/2007

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222406

Jair's house, kerosene lanterns used to light the house at night. Furquilha, 2004

Brazil - 13/08/2004

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222407

Maria Adelaide has a precarious electrical installation, which came from an old project to provide energy to rural zones. The light is weak and with a new installation she'll finally be able to have a washing machine. Campinho Quilombola, 2007

Brazil - 12/07/2007

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222408

In the absence of a fridge, meat is often dried in a corner of the kitchen of above the log burning stove. The MST camp « Terra Nostra », 2004

Brazil - 18/08/2004

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222409

Maria Nilza and Ricardo's house. A candle that fell onto a bed nearly set fire to the house. The lack of access to information and the distance with the city finally made Maria Nilza decide to leave the region with her two children, and in doing so, separate from her husband who decided to stay and live here - Furquilha - 2004.

Brazil - 13/08/2004

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222410

Eliane lives in Angra dos Reis and has spent several years without electricity. She uses a log-burning stove to cook with and doesn't believe in the promise that electricity will come soon anymore.

Brazil - 14/05/2008

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222411

Barra Grande, 2008

Brazil - 08/05/2008

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222412

Eraldo left the city for the peace and quiet of the countryside. He is seen here in the new house he has been building for 4 years. He still hasn't got any electricity which is slowing progress down considerably. Furquilha 2007.

Brazil - 08/08/2007

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222413

Le jour n’est pas encore levé quand Juarez et Nilzete commencent la traite des vaches. Une torche sert à éclairer la petite étable. Leur propriété se situe dans une zone de protection environnementale. Les poteaux électriques ne pouvant pas être installés dans ce périmètre, leur rêve de lumière se trouve suspendu. Furquilha, 2007

Paraty, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 22/08/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au reglement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222414

Gleide habite Serra Queimada avec son mari, José Carlos, et leurs trois enfants. Depuis qu’elle connaît le projet "Luz para todos", elle imagine comment elle organisera la maison lorsque la lumière arrivera. Par ailleurs, elle songe déjà à faire des économies, car elle sait que l’énergie améliore les conditions de vie, mais qu’elle a un prix qui amputera le budget familial. Pour cela, elle réfléchit à une façon de rentabiliser les coûts, en réalisant un élevage de poulets, par exemple....

Cachoeiras de Macacu, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 15/07/2004

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222415

Pour charger le téléphone portable, Jair a acheté un générateur à pétrole. Il est le seul a avoir un téléphone dans les environs. Beaucoup de voisins comptent sur lui pour envoyer ou recevoir des messages importants de la ville. Furquilha, 2007

Paraty, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 08/08/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222422

Maison dans les environs d’Angra dos Reis, dans une région bénéficiaire du programme d'électrification rurale. Chapéu do Sol, 2008

Angra dos Reis, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 08/05/2008

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222420

Chez Eraldo, en attendant l'arrivée de l'électrification la famille s’éclaire à la bougie. Peu avant le coucher Savio s’apprête à souffler la bougie. Furquilha, 2007

Paraty, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 08/08/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222416

Maison de Célia et Demilson dans le lotissement rural de Serra Queimada. Ils construisent leur maison petit à petit. Venant de la ville, ils ont du s'adapter au nouveau mode de vie sans électricité et au rythme de la bougie. La maison est équipée de luminaires et d’appareils électriques. Ne pas pouvoir les utiliser est une grande frustration. Célia se demande s’ils fonctionneront toujours, le jour ou l'énergie arrivera? Le soir, de loin elle voit la porcherie de l'ancienne exploitation qui est illuminée jour et nuit, c'est un vrai désarroi de voir la lumière si proche… Rien que pour les cochons !.

Cachoeiras de Macacu, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 15/07/2004

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222417

Après l’arrivée de l’électricité Célia et Demilson ont pu enfin remettre en marche leurs appareils électroménagers. Du frigo à la chaîne hi-fi, tous fonctionnaient malgré la longue attente. Serra Queimada, 2007

Cachoeiras de Macacu, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 17/07/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222423

Nouvelle installation électrique dans la zone rurale de Serra Queimada, 2007

Paraty, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 12/07/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222418

Maria de Lourdes dans sa maison à la favela Maré, où elle vivait sans électricité, considérant que le prix de l’électricité était trop élevé. Rio de Janeiro, 2004

Rio de Janeiro, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 21/07/2004

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222419

A partir de 2007, la maison de Maria de Lourdes a été équipé d’une installation électrique Elle s’est finalement acheté une télé pour suivre les infos et finalement dit' elle: « L’électricité c’est bien pratique ». Rio de Janeiro, 2007

Rio de Janeiro, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 20/08/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222424

Chez Juarez et Nilzete. La radio à piles permet de se tenir informé et d’écouter quelques prières sur la radio évangélique locale. Cette table est l’endroit de prière, d’écriture, de travail et de recueillement de la maison. Furquilha, 2007

Paraty, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 09/08/2007

Ne pas detourner de son contexte / Soumis au reglement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222496

Maison de Kito et Natalia peu après avoir reçu le raccordement électrique - Aout 2007 - Brésil

cachoeira de macacu, RJ, Brazil - 02/08/2007

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222425

Raccord électrique improvisé. Ce raccord ne paraît-il pas a l’image des histoires de vie de ce témoignage…..bien fragile ? Furquilha, 2007

Paraty, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 09/08/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222437

La maison de Janote compte qui maintenant avec une installation électrique. La maison étant encore en travaux, sa famille n’est pas encore venu s’y installer. L'arrivée de l’électricité lui donne plus de moyens pour continuer à bien les travaux. Les WE, sa femme et ses enfants viennent l’aider et rêvent du temps où ils pourront être tous ensemble à nouveau dans la même maison . Serra Queirmada, 2007

Cachoeiras de Macacu, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 10/08/2007

Ne pas detourner de son contexte / Soumis au reglement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222427

Antônia et Ademir ont quitté la ville pour suivre un groupe de sans terres. Ils sont installé à Macaé et doivent obtenir la régularisation de la parcelle de terre qu’ils occupent actuellement. Depuis 1 an et 1/2 ils ont l’électricité. L’accès à l’énergie est fondamentale pour le développement de leur projet. Ils peuvent avoir une pompe à eau électrique pour les besoins de la maison et pour irriguer leur plantation. Ils comptent avec un certain nombre d’appareils électriques, mais n’ont pas encore pu installer de douche. De la vie sans électricité, ils ont l’amer souvenir, d’une cabane brûlé par un incendie causé par une bougie. Macaé, 2007

MacaŽ, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 10/07/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222428

Janote compte maintenant avec une installation électrique. Il fait des travaux pour agrandir sa maison et pouvoir ramener sa famille vivre avec lui. Il travaille dur dans la plantation pour pouvoir gagner sa vie. Malgré les difficultés il est content d’avoir une propriété où cultiver et ne regrette pas le temps où il vivait à la ville. Serra Queirmada, 2007

Cachoeira da Macacu, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 10/08/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222429

Antônia et Ademir ont quitté la ville pour suivre un groupe de sans terres. Ils sont installé à Macaé et doivent avoir la régularisations de la parcelle de terre qu’ils occupent actuellement. Il vivent avec le fils d’Antônia et 2 de ses petits-fils. Depuis 1 an et 1/2 ils ont l’électricité. Macaé, 2007

MacaŽ, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 10/07/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222432

Détail d’un interrupteur électrique dans la maison en tôle ondulé qu’occupent Antônia et Ademir dans le campement de Sans Terre de Macaé. Ils espèrent avoir bientôt la régularisation de leur parcelle de terre pour y construire leur maison en dur. Macaé, 2007

MacaŽ, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 10/07/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222433

Hliza vit avec sa famille dans une maison faite de bâche et de matériaux de récupération dans un campement de Sans Terre à Macaé. Elle attends la régularisation du campement et recevra bientôt un titre de propriété. Depuis 1 an et 1/2 le campement a été raccordé à l’électricité, premier pas vers l’amélioration de leur condition de vie. C’est un fait assez rare puisque normalement il faut que les maisons soit en dures pour engager des installations. Macae, 2007

MacaŽ, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 10/07/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222434

Hliza vit avec sa famille dans une maison faite de bâche et de matériaux de récupération dans un campement de Sans Terre à Macaé. Elle attends la régularisation du campement et recevra bientôt un titre de propriété. Depuis 1 an et 1/2 le campement a été raccordé à l’électricité, premier pas vers l’amélioration de leur condition de vie. C’est un fait assez rare puisque normalement il faut que les maisons soit en dures pour engager des installations. Macae, 2007

MacaŽ, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 10/07/2007

Ne pas detourner de son contexte / Soumis au reglement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222431

Grâce à l’électricité, José Carlos a pu augmenter sa productivité, il peux notamment mettre ces légumes en cageot plus tard le soir (La nuit tombe à 17h) Les conditions de travail restent dures, faute de moyens et d’une politique agricole envers les petit paysans plus efficace et plus juste. En effet les petits paysans brésiliens souffrent d’un manque de reconnaissance et face au grands producteurs et aux semenciers, ils paraissent bien faibles. Serra Queimada, 2007

Cachoeiras de Macacu, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 10/08/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222436

Chez Gleide et José Carlos après l’arrivée de l’électricité. La maison est maintenant terminé, ils ont pu poser le carrelage et changer la disposition des pièces. Les enfants peuvent regarder la télé et jouer aux jeux video. Outre le confort de la maison, ils ont eux aussi également pu améliorer les conditions de travail et ainsi augmenter la productivité de leur plantation de légumes. Serra Queimada, 2007

Cachoeiras de Macacu, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 10/08/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222438

L’arrivée de l’électricité a pu redynamiser la culture de banane, produit phare de la région. La coopérative des producteurs a pu voir naître le projet « Banana Pacova ». Une petite usine a été installé pour la production de pâtes de fruit et autres produits régionaux. Barra Grande, 2008

Paraty, Rio de Janeiro - RJ - 08/05/2008

Ne pas detourner de son contexte / Soumis au reglement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222426

Heureux d’avoir enfin accès à l’électricité, Fidélis et Alcira on fait des travaux dans leur maison. Ils ont désormais la possibilité d’utiliser des outils électriques pour couper les carreaux de carrelage, percer, poncer…et ils disposent de la lumière pour travailler la nuit tombée. La famille a plus de confort et compte une augmentation de sa productivité agricole. L’arrivée de l’énergie aura été très motivante. Serra Queimada, 2007

Cachoeiras de Macacu, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 17/07/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222439

Vu du haut de la Rocinha, la plus connu des favelas cariocas, qui compte depuis 1992 le statu de quartier. Au fond, São Conrado, quartier riche de la zone sud. A Rocinha, 250 mil habitants vivent dans le chaos des constructions clandestine, les petites ruelles sous forme de labyrinthe. Un micro cosmos qui évolue et s’agrandi sans cesse malgré le manque d'infrastructure. Rocinha, 2004

Rio de Janeiro, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 02/08/2004

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222440

Marcio habite avec sa grand mère, Maria Luiza, à Maré. La famille a des difficultés pour payer les factures d’électricité. Dans leur maison, les électroménagers sont vieux et consomment beaucoup d’énergie. Maré, 2008

Rio de Janeiro, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 20/08/2007

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222441

Marcilio Dias est considéré une des plus pauvres favelas de Rio. La plupart des branchements électrique sont clandestins. Certaines maison en bois risquent un incendie à la moindre faille. La population aimerait voir le réseau électrique régularisé, car ce serait pour elle un moyen d’avoir une preuve de résidence. Un premier pas vers la régularisation de leur propriété. Marcilio Dias, 2004

Rio de Janeiro, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 04/08/2004

Ne pas détourner de son contexte / Soumis au règlement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222443

La maison de Marcelo et son épouse a été construite au dessus de celle des parents de Fabiana. Comme beaucoup d’autres maison du quartier, la construction a été fait sans aucune autorisation. Les fils électriques ont été incorporés. La compagnie a été averti une fois le fait accompli et la maison finie. Retirer les fils s’avère un travail difficile face au chaos urbain que la favela est devenu, avec ses innombrables maisons construites anarchiquement les unes sur les autres. Rocinha, 2004

Rio de Janeiro, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 03/08/2004

Ne pas detourner de son contexte / Soumis au reglement d'un droit de reproduction

 

Eric Garault / Picturetank GAE0222442

Téléphone public mis à disposition par la Light, compagnie d’électrification de Rio. En 2004 le quartier disposait également d’une antenne pour répondre aux doutes et réclamations des habitants. Cette cellule d’accueil a été arrêté depuis, laissant la population sans interlocuteur à proximité. Maré, 2004

Rio de Janeiro, Rio de Janeiro - RJ, Brazil - 21/07/2004

Ne pas detourner de son contexte / Soumis au reglement d'un droit de reproduction



top