French English Back Back

Vietnam sur Lot


Laurent Weyl / Argos

Suite à la défaite de Diên Biên Phû, en 1955, des milliers de Français d'Indochine furent rapatriés en France et installés dans une dizaine de camps provisoires. Mais, à Sainte-Livrade-sur-Lot, dans cette cité transformée en CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) en 1955, le provisoire dure. A l'origine, le camp compta jusqu'à 2000 personnes : on installa dans les baraquements une école, une église, un temple bouddhiste, une infirmerie et même une salle des fêtes où s'organisaient les mariages. Mais les enfants grandirent, les familles, intégration aidant, se dispersèrent ; l'école se transforma en usine de chaussures. Aujourd'hui, peu de gens vivent encore au camp. Moins de cent. Seuls les lieux de prière existent encore, bien que peu utilisés. Le reste est à l'abandon. Pourtant, malgré un confort spartiate, les habitants du CAFI n’échangeraient pour rien au monde leurs logements de fortune : ils y ont intégré leur culture et leurs traditions au point de recréer un bout de Vietnam sur les bords du Lot.


 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138444

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine)Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Les «mémés» : c’est comme cela qu’on surnomme, avec beaucoup de respect, les grands-mères du camp. Parlant essentiellement vietnamien, elles ont gardé la plupart de leurs habitudes et coutumes, notamment vestimentaires, comme le chapeau conique vietnamien.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138461

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Sous la pluie, entrée d’une des maisons des baraquements du camp, dans la rangée K.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138443

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Aujourd’hui, les enfants et les petits-enfants, bien intégrés dans la société française, ont tous quitté St-Livrade. Seule une poignée d’habitants y vit encore, dont les grands-mères. Surnommées avec beaucoup de respect les « mémés », elles continuent, 50 ans après leur arrivée, à s’habiller de manière traditionnelle et à vivre comme « là-bas ».

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138445

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Entrée du magasin “Saïgon“, qui vend des produits asiatiques. Même l’orage, en ces terres Gasconnes, prend des allures de mousson.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138452

Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. A cette occasion, l’ARAC (l’Association des Résidents et Amis du CAFI) organise des animations, comme ce concours de pétanque.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138438

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. A cette occasion, l’ARAC (l’Association des Résidents et Amis du CAFI) organise des animations, comme ce concours de pétanque.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138455

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. L’église du camp n’ouvre plus qu’une fois par semaine pour la messe.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138460

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Rose lors d’une cérémonie bouddhiste. Née d’un père corse, elle quitta l’Indochine à 18 ans pour Paris. Aujourd’hui, elle est installée au CAFI avec son mari et ses beaux-parents. On parle de temple et non de pagode car il mélange les différentes cultures du camp (vietnamienne, laotienne, cambodgienne....). Aujourd’hui, il n’est plus ouvert que pour de grandes occasions comme c’est le cas ici lors d’une cérémonie familiale exceptionnelle et privée.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138454

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Ce camp, ouvert en 1939, a servi de poudrière à l’armée. Puis on y installa des Juifs lors des rafles pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est en 1956 qu’il se transforma en CAFI. Dans le bâtiment de gauche se trouvaient les bureaux de l’administration du camp ; à droite, l’église.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138456

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Elisabeth dans sa maison en train d’attraper sa colombe pour la remettre dans sa cage. Elle est arrivée au camp en 1964, son papa, français, travaillait comme chef de phare au Cap Saint-Jacques au Vietnam

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138462

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Le loyer et l’eau sont pris en charge par le gouvernement. Mais le confort n’a jamais été la priorité. Il n’y a pas très longtemps qu’on a installé les toilettes à l’intérieur des maison pour les « mémés ». Souvent veuves, elles subsitent avec la retraite militaire de leur mari. Ici une la cuisine d’un des baraquement.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138463

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Détail des Banh Bao faits par Claire, d’origine laotienne.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138457

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Les «mémés» : c’est comme cela qu’on surnomme, avec beaucoup de respect, les grands-mères du camp, comme celle-ci qui revient du magasin d’alimentation.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138458

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Les «mémés» : c’est comme cela qu’on surnomme, avec beaucoup de respect, les grands-mères du camp. Parlant essentiellement vietnamien, elles ont gardé la plupart de leurs habitudes et coutumes, notamment vestimentaires, comme le chapeau conique vietnamien.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138466

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. A l’occasion d’une communion dans la famille, ces deux petites filles étaient habillées en tenue de fête.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138464

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Quelques enfants discutant à la tombée de la nuit sur le gazon qui sert de stade de foot.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138449

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Jeunes filles jouant dans une salle abandonnée où se trouvait l’école en 1956. Plus tard, ce lieu servit d’usine à chaussures pour finalement devenir un terrain de jeu très attrayant pour les enfants de passage au camp pour les vacances scolaires.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138446

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Cette jeune fille appartient à la troisième génération de Français rapatriés d’Indochine et, comme la plupart des amis de son âge, elle ne vient au camp que quelques jours par an, pendant les vacances scolaires.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138447

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Les «mémés» : c’est comme cela qu’on surnomme, avec beaucoup de respect, les grands-mères du camp.Parlant essentiellement vietnamien, elles ont gardé la plupart de leurs habitudes et coutumes, notament vestimentaires, comme le chapeau conique vietnamien.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138468

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Claire se repose avec sa fille dans son salon. D’origine laotienne,elle habite au camp la maison N°5 du baraquement x.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138469

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Mr Lejeune est un des tous premiers arrivants du camp. Militaire de carrière, il se consacre aujourd’hui pleinement au bouddhisme. Sa mère, dont on voit ici le tombeau royal au cimetière de Villeneuve-sur-Lot, serait une princesse de la famille du dernier empereur vietnamien, Bao Dai.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138465

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Le cimetière de Sainte Livrade sur Lot témoigne du nombre de Français d’Indochine rapatriés après la l’indépendance du pays en 1954.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138450

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Ambiance du camp durant les vacances d’été. Ici, des jeunes de la troisième génération.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138453

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Portrait d’un des enfants venus passer des vacances au camp.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001

 

Laurent Weyl / Argos / Picturetank WEL0138451

CAFI (Centre d’Accueil des Français d’Indochine) Lors des vacances d’été, durant une semaine, les familles se retrouvent, toutes générations confondues. Ambiance du camp durant les vacances d’été.

Sainte Livrade Sur Lot, Lot-et-Garonne, France - 01/07/2001



top