French English Back Back

L'irak à la veille de la guerre


Jean-Marc Armani

En avril 2002, l’Irak intéressait peu de monde à part George W. Bush et son gouvernement. Pourtant à la suite des attentats du 11 septembre 2001 ce pays du Moyen-Orient concentrait sur lui, avec l’Afghanistan, les promesses de représailles américaines foudroyantes. Quand bien même 15 des 19 pirates de l’air étaient de nationalité saoudienne… Et aucun irakien. Quand j’évoquai autour de moi mon intention de me rendre en Irak, je fis face à des réactions d’étonnement. Notamment de mes pairs, professionnels de la presse et du photojournalisme. Pourquoi faire, quel intérêt ? Ca ne se vendra pas, ça n’intéresse personne… Je partis malgré tout, persuadé que ce pays serait bientôt en guerre. Mon but initial était de faire un reportage sur l’objet des intentions cachées de la future guerre, loin des armes de destruction massive, le pétrole. C’était sans compter sur la paranoïa du régime de Saddam Hussein et la surveillance rapprochée dont je fus gratifié. Une fois sur place et malgré les assurances que m’avaient données les diplomates irakiens rencontrés à Paris, toutes les portes se fermèrent. Je décidais donc de me rabattre sur un reportage plus général dépeignant le visage de l’Irak d’alors, à travers les gens de la rue, l’éducation, la santé, la vie quotidienne… Un visage qui disparaitrait bientôt. Je ne vendis jamais mes images. A mon retour en mai 2002, l’Irak n’intéressait toujours personne. Moins d’un an plus tard la guerre éclatait. Quand les yeux du monde entier se braquèrent sur ce pays en mars 2003, lors de l’attaque de la coalition occidentale, les images qui sortirent furent bien évidemment celles du conflit.


 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062445

Avril 2002. Pour rejoindre Bagdad par la route, le moyen le plus simple est d'emprunter la grande voie qui traverse le désert occidental d'Irak d'Ouest en Est depuis la frontière jordanienne. On peut y louer les services de chauffeurs jordaniens au volant de gros 4X4. Depuis la guerre de 2003 avec les USA et l'occupation américaine, cet axe est devenu extrêmement dangereux, les attaques de la résistance y sont pratiquement quotidiennes.

Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062446

Statue de Saddam Hussein à Bagdad en avril 2002 trônant sur les restes d'un missile américain tiré sur la capitale irakienne pendant la première guerre du Golfe.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062449

Une vieille femme irakienne implore le ciel sur l'esplanade de la grande mosquée chiite Al Qadum à Bagdad, avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062450

Un chiite irakien embrasse la porte d'entrée de la grande mosquée chiite Al Qadum à Bagdad, en avril 2002. Ce geste est un rituel sacré que les fidèles doivent accomplir à chaque fois qu'ils franchissent la porte.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062454

Portrait de George Bush père à l'entrée du grand hôtel Al Rasheed à Bagdad, en avril 2002. Ce portrait comportant la mention "Bush is criminal" est placé de telle façon que toute personne entrant ou sortant de l'établissement est obligé de lui marcher sur le corps.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062457

Un policier irakien contrôle des vendeurs ambulants misérables près de l'entrée de la grande mosquée chiite Al Qadum à Bagdad en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062458

Bijouterie dans la rue El Karada Dakhil, rue du luxe à Bagdad, en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062461

Parfumerie dans la rue la plus luxueuse de Bagdad, la rue Al Arasat, en avril 2002. Les commerces de luxe sont désertés depuis l'instauration de l'embargo américain contre l'Irak à la fin de la première guerre du Golfe.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062463

Un irakien déguisé en Mickey fait la promotion d'un restaurant de la rue Al Arasat, l'artère la plus luxueuse de Bagdad, en avril 2002. Le soir cette voie est embouteillée par les grosses voitures des riches familles de la capitale qui y défilent pour se divertir.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062465

Enfant hyper prématuré dans une couveuse de l'hôpital "Saddam pour les enfants", dans le quartier Al Iskan au centre de Bagdad. Depuis la fin de la première guerre du Golfe, les enfants ont été les premières victimes des conséquences de l'embargo américain et de l'utilisation de bombes à l'uranium appauvri par les USA pendant le conflit.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062467

Un bébé atteint d'un cancer est veillé par sa grand-mère et sa mère à l'hôpital "Saddam pour les enfants" dans le quartier d'Al Iskan à Bagdad, en avril 2002. A la fin de la première guerre du Golfe, le nombre d'enfants cancéreux explosa en raison de l'utilisation pendant le conflit par les USA de missiles à l'uranium appauvri.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062468

Une petite fille irakienne hydrocéphale de 4 ans est veillée par sa grande soeur à l'hôpital "Saddam pour les enfants" dans le quartier Al Iskan à Bagdad, en avril 2002. Née après la guerre du Golfe, son handicap est dû d'après les médecins à l'utilisation par les américains de bombes à l'uranium appauvri.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062469

Enfant miséreux dans le quartier pauvre d'Al Tawrat (ancien quartier juif), près du souk Al Arabi, à Bagdad, en avril 2002. Les égouts sillonnent le quartier à ciel ouvert.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062471

Une ruelle où s'amoncelle les détritus dans le quartier pauvre d'Al Tawrat à Bagdad, en avril 2002. L'effondrement économique du pays suite à la première guerre du Golfe et à l'embargo américain et plus avant à la guerre Iran-Irak a précipité dans la misère une grande partie de la population irakienne.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062473

Vente de fraises au souk Al Ghazel dans le centre de Bagdad, en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062475

Commerce de pâtisseries orientales dans le quartier pauvre d'Al Tawrat, près du Souk Al Arabi à Bagdad, en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062477

Cours de mathématiques au collège d'administration et d'économie de Bagdad en avril 2002. Le portrait de Saddam Hussein étant omniprésent dans le pays, aucun irakien ne peut échapper au culte de la personnalité du président.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062478

Etudiantes irakiennes émancipées au collège d'administration et d'économie de Bagdad en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062480

Etudiantes dans la cour intérieure du collège d'administration et d'économie de Bagdad, en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062481

Etudiantes à la bibliothèque du collège d'administration et d'économie de Bagdad en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062482

Une irakienne voilée traverse l'esplanade de la grande mosquée chiite Al Qadum à Bagdad, avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/00/0000

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062484

Femmes et enfants pauvres dans le centre de Bassora au sud de l'Irak en avril 2002.

Bassora, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062486

Deux ouvriers profitent d'une pause pour fumer le narguilé dans la zone industrielle de Bagdad, en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062485

Electricien dans son échoppe de la rue Al Cheik Omar dans la zone industrielle de Bagdad en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062488

Un marchand de jus de fruits rafraichît des oranges coupées en deux sur un pain de glace, souk Al Ghazel dans le centre de Bagdad, en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062489

Atelier de construction de citernes dans la rue Al Cheikh Omar dans la zone industrielle de Bagdad en avril 2002. Les citernes sont entièrement fabriquées à la main.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062490

Atelier de construction de citernes dans la rue Al Cheikh Omar dans la zone industrielle de Bagdad en avril 2002. Les citernes sont entièrement fabriquées à la main.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062493

Ateliers de constructions de citernes à la tombée de la nuit dans la rue Al Cheikh Omar dans la zone industrielle de Bagdad, en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062495

Scène de rue devant la mosquée Abdel Khader Al Gailani à Bagdad en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062498

Enfant irakien vendant des allumettes et du dentifrice sur un trottoir de Bagdad en avril 2002. En raison de l'embargo américain, le marché noir de produits de première nécessité explose dans le pays.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062500

Famille d'irakiens sunnites dans le quartier pauvre d'Abou Sieffen à Baghdad en avril 2002. Le grand-père gravement malade ne trouve plus de médicaments pour se soigner. En outre, en raison de son grand dénuement il n'a réussi à marier qu'une seule de ses deux filles (celle se tenant debout derrière lui et mère de sa petite fille assise sur ses genoux). Tout le monde vit sous le même toit. Avant guerre, la famille possédait une voiture, sortait au restaurant, pouvait se soigner, voyageait à l'étranger... En raison de l'embargo américain, l'Irak déjà très affaibli par ses deux guerres consécutives contre l'Iran puis contre le Koweït et la coalition occidentale plonge inéluctablement dans la misère.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062501

Vendeur d'alcool à Bagdad, en avril 2002. Seuls les irakiens chrétiens ont le droit de tenir ce genre de commerce.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062503

Le souk Al Ghazel, marché aux animaux hebdomadaire se tenant le vendredi à Bagdad, avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062505

Famille de paysans chiites irakiens dans leur champ pendant la moisson, Zone Démilitarisée (DMZ) au sud de Bassora près de la frontière avec le Koweït en avril 2002. Deux petites filles tiennent compagnie à leur grand-mère qui moissonne.

Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062508

Famille de paysans chiites irakiens pendant la moisson dans un champs de blé à l'intérieur de la Zone Démilitarisée (DMZ) au sud de Bassora près de la frontière avec le Koweït en avril 2002.

Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062515

Fumeurs de narguilé dans le plus vieux café de Bagdad dans le centre historique de la ville en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062517

Combat de coqs nocturne dans le quartier Bab El mohamad dans l'ancien centre de Bagdad, en avril 2002. Les combats sont agrées par le Comité Olympique Irakien et font l'objet de paris d'argent. Seuls les hommes y assistent.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062518

Un aigle des steppes est présenté pour être vendu au souk Al Ghazel, marché hebdomadaire aux animaux se tenant les vendredi à Bagdad, avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062519

Pour le mater, un irakien donne des coups de pied violents à un aigle des steppes qu'il est venu vendre sur le souk Al Ghazel, le marché animalier de Bagdad, en avril 2002.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002

 

Jean-Marc Armani/Picuretank ARJ0062456

Télévision dans une chambre d'hôtel à Bagdad, en avril 2002. Les programmes sont entrecoupés tout au long de la journée de petits clips à la gloire de Saddam Hussein.

Bagdad, Iraq - 00/04/2002



top