French English Back Back

Burkina, les enfants travailleurs


Jéromine DERIGNY

Par choix ou par nécessité, beaucoup d'enfants travaillent au Burkina Faso. Certains le font en plus de leur scolarité. D'autres espèrent rassembler assez d'argent pour s'offrir une formation et avoir un métier plus à leur goût... Portraits de quelques petits métiers, bien souvent de l'ordre de la débrouille...


 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0066444

Maïmounata a 15 ans. Elle est domestique depuis 3 ans. Elle vit chez ses employeurs, et gagne 7 euros par mois. Elle va à l'école le soir, et aimerait apprendre la couture.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0065830

Maïmounata a 15 ans. Elle est domestique depuis 3 ans. Elle vit chez ses employeurs, et gagne 7 euros par mois. Elle va à l'école le soir, et aimerait apprendre la couture.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0065829

Maïmounata a 15 ans. Elle est domestique depuis 3 ans. Elle vit chez ses employeurs, et gagne 7 euros par mois. Elle va à l'école le soir, et aimerait apprendre la couture.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0065828

Maïmounata a 15 ans. Elle est domestique depuis 3 ans. Elle vit chez ses employeurs, et gagne 7 euros par mois. Elle va à l'école le soir, et aimerait apprendre la couture. Ma¨mounata allume le feu pour le repas

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0065827

Maïmounata a 15 ans. Elle est domestique depuis 3 ans. Elle vit chez ses employeurs, et gagne 7 euros par mois. Elle va à l'école le soir, et aimerait apprendre la couture. Maïmounata part chercher de l'eau

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0066442

Maïmounata a 15 ans. Elle est domestique depuis 3 ans. Elle vit chez ses employeurs, et gagne 7 euros par mois. Elle va à l'école le soir, et aimerait apprendre la couture.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0065831

Jeune bonne dans un quartier de Ouagadougou

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0066441

Jeune bonne dans un faubourg de Ouagadougou qui part jeter les eaux usées

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0066440

Jeune bonne dans un quartier de Ouagadougou va jeter les eaux usées

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0065826

Cette jeune fille est en "confiage". Vivant à la campagne, ces parents l'ont confiée à une amie de la ville. Elle lui servira de domestique jusqu'à se trouver un mari.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070251

Rosalie a 14 ans. Elle vend des oranges à 10 cts d'euro pièce. C'est son premier travail. Elle gagne 2 euros par jour. Elle vit seule avec sa grand mère, et cela ne leur suffit pas pour vivre.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070285

Rosalie a 14 ans. Elle vend des oranges à 10 cts d'euro pièce. C'est son premier travail. Elle gagne 2 euros par jour. Elle vit seule avec sa grand mère, et cela ne leur suffit pas pour vivre.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070250

Martin a 15 ans. Il vend des sachets d'eau à moins de 5 cts d'euros le sachet. Il gagne moins de 50 cts d'euros par jour. Il est nourri et logé chez son patron. Il a arrêté l'école en CM2, après avoir raté son certificat.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070249

Jeune fille vendant du jus glacé dans les rues de Ouagadougou

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070284

Jeune fille vendant du jus glacé dans les rues de Ouagadougou

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070283

Jeune fille vendant du jus glacé dans les rues de Ouagadougou

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070270

Yves a 14 ans. Quand il ne va pas à l'école, il ramasse du métal et le revend au poids. Ce petit tas va lui raporter 150 FCFA (20 ct d'euros).

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070262

Quartier dans lequel mendient des enfants talibé. Ils vont à l'école coranique, et doivent mendier en centre ville pour payer leur scolarité. Dans cette école à proximité de Ouagadougou, ils doiventt rapporter 50 cts d'euros chaque jour à leur maître coranique. Ils apprennent la lecture du Coran et la prière, ainsi que l'écriture arabe. Mais depuis deux ansqu'ils fréquentent cette école, ils ne saventt toujours pas écrire leur nom.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070269

Boureima a 16 ans. Il va à l'école coranique, et doit mendier pour payer la scolarité. Il doit rapporter 50 cts d'euros chaque jour à son maître coranique. Il apprend la lecture du Coran et la prière, ainsi que l'écriture arabe. Mais depuis deux ans, il ne sait toujours pas écrire son nom.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070268

Les enfants talibé. Ils vont à l'école coranique, et doivent mendier en centre ville pour payer leur scolarité. Dans cette école à proximité de Ouagadougou, ils doiventt rapporter 50 cts d'euros chaque jour à leur maître coranique. Ils apprennent la lecture du Coran et la prière, ainsi que l'écriture arabe. Mais depuis deux ansqu'ils fréquentent cette école, ils ne saventt toujours pas écrire leur nom.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070267

Les enfants talibé. Ils vont à l'école coranique, et doivent mendier en centre ville pour payer leur scolarité. Dans cette école à proximité de Ouagadougou, ils doiventt rapporter 50 cts d'euros chaque jour à leur maître coranique. Ils apprennent la lecture du Coran et la prière, ainsi que l'écriture arabe. Mais depuis deux ansqu'ils fréquentent cette école, ils ne saventt toujours pas écrire leur nom.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070266

Les enfants talibé. Ils vont à l'école coranique, et doivent mendier en centre ville pour payer leur scolarité. Dans cette école à proximité de Ouagadougou, ils doiventt rapporter 50 cts d'euros chaque jour à leur maître coranique. Ils apprennent la lecture du Coran et la prière, ainsi que l'écriture arabe. Mais depuis deux ansqu'ils fréquentent cette école, ils ne saventt toujours pas écrire leur nom.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070265

Les enfants talibé. Ils vont à l'école coranique, et doivent mendier en centre ville pour payer leur scolarité. Dans cette école à proximité de Ouagadougou, ils doiventt rapporter 50 cts d'euros chaque jour à leur maître coranique. Ils apprennent la lecture du Coran et la prière, ainsi que l'écriture arabe. Mais depuis deux ansqu'ils fréquentent cette école, ils ne saventt toujours pas écrire leur nom.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070264

Les enfants talibé. Ils vont à l'école coranique, et doivent mendier en centre ville pour payer leur scolarité. Dans cette école à proximité de Ouagadougou, ils doiventt rapporter 50 cts d'euros chaque jour à leur maître coranique. Ils apprennent la lecture du Coran et la prière, ainsi que l'écriture arabe. Mais depuis deux ansqu'ils fréquentent cette école, ils ne saventt toujours pas écrire leur nom.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070263

Les enfants talibé. Ils vont à l'école coranique, et doivent mendier en centre ville pour payer leur scolarité. Dans cette école à proximité de Ouagadougou, ils doiventt rapporter 50 cts d'euros chaque jour à leur maître coranique. Ils apprennent la lecture du Coran et la prière, ainsi que l'écriture arabe. Mais depuis deux ansqu'ils fréquentent cette école, ils ne saventt toujours pas écrire leur nom.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070252

Ousman a 14 ans. Il est allé à l'école au CP, mais sa surdité l'a poussé a arrêté. Comme toute sa famille, il a choisi d'être bronzier. Il peut maintenant vendre ses propres pièces à 6 euros.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0065832

Ousman a 14 ans. Il est allé à l'école au CP, mais sa surdité l'a poussé a arrêté. Comme toute sa famille, il a choisi d'être bronzier. Il peut maintenant vendre ses propres pièces à 6 euros.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070248

Mohamed, 16 ans est en 5è à l'école du soir. Il vend des télécartes dans la rue, et gagne en moyenne 1,5 euros par jour. Il travaille depuis qu'il a 7 ans.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070259

Mohamed, 16 ans est en 5è à l'école du soir. Il vend des télécartes dans la rue, et gagne en moyenne 1,5 euros par jour. Il travaille depuis qu'il a 7 ans.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070258

Mohamed, 16 ans est en 5è à l'école du soir. Il vend des télécartes dans la rue, et gagne en moyenne 1,5 euros par jour. Il travaille depuis qu'il a 7 ans.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070257

Mohamed, 16 ans est en 5è à l'école du soir. Il vend des télécartes dans la rue, et gagne en moyenne 1,5 euros par jour. Il travaille depuis qu'il a 7 ans.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070261

Les petits vendeurs de télécarte se rendent à l'association Yam Pukri, pour pratiquer l'ordinateur.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070260

Mohamed, 16 ans est en 5è à l'école du soir. Il vend des télécartes dans la rue, et gagne en moyenne 1,5 euros par jour. Il travaille depuis qu'il a 7 ans. Avec ses copains, ils viennent voir la famille au cours de leur journée.

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070253

Mohamed, 16 ans est en 5è à l'école du soir. Il vend des télécartes dans la rue, et gagne en moyenne 1,5 euros par jour. Il travaille depuis qu'il a 7 ans. A midi, il déjeune avec ses copains

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070256

Mohamed, 16 ans est en 5è à l'école du soir. Il vend des télécartes dans la rue, et gagne en moyenne 1,5 euros par jour. Il travaille depuis qu'il a 7 ans. Pendant la journée, il prend aussi le temps de se promener et de jouer avec ses copains

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070255

Mohamed, 16 ans est en 5è à l'école du soir. Il vend des télécartes dans la rue, et gagne en moyenne 1,5 euros par jour. Il travaille depuis qu'il a 7 ans. Pendant la journée, il prend aussi le temps de se promener et de jouer avec ses copains

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte

 

Jéromine Derigny / Argos / Picturetank DEJ0070254

Mohamed, 16 ans est en 5è à l'école du soir. Il vend des télécartes dans la rue, et gagne en moyenne 1,5 euros par jour. Il travaille depuis qu'il a 7 ans. Pendant la journée, il prend aussi le temps de se promener et de jouer avec ses copains

ouagadougou, Burkina faso - 00/11/2004

autorisation orale des personnes uniquement, contacter auteur pour usages commerciaux ou hors contexte



top