French English Back Back

Portrait de Recouvrance


Florence Joubert

«SI J’Y SUIS, C’EST QUE J’Y RESTE !» Recouvrance est le quartier mythique de Brest. Bars de nuit mal famés, animés par les marins de passage, et les prostituées du coin..Port militaire, inaccessible, dont on observe les mouvements incessants de tous les endroits stratégiques. Mais c’est aussi le berceau de la ville, une des seules traces de ce que Brest pouvait être avant la guerre. Les rues Bordas, Armorique, Vauban, sont «des vieilles du quartier», leur relief prononcé n’ayant pas été ébranlé par la violence des bombardements. Bien sûr, seule une bande bleue tracée au sol évoque encore les anciens remparts disparus, et des bâtiments modernes se mettent à foisonner au milieu des vieilles pierres de taille, ce qui donne à Recouvrance un visage complexe, tout en contrastes, entre vieux et neuf, militaire et civil, campagnard et citadin... Suite à une commande de la Caisse des dépôts et Consignations, en 2002, je décide d’entamer un travail sur cet endroit. Pour eux, c’est l’occasion d’obtenir un témoignage photographique, un état des lieux, sur un quartier en plein changement, puisqu’un vaste projet de renouvellement urbain, auxquels ils participent, est en cours d’étude. Pour moi, c’est peut-être un moyen de redécouvrir cette ville, dans laquelle je suis née, où j’ai vécu 18 ans. Recouvrance, j’y suis passée, beaucoup, mais jamais arrêtée. Je savais vaguement qu’une partie de mes origines y étaient ancrées, mais rien de plus. En sillonnant les rues de cet endroit, au fil des rencontres, je me suis réconciliée, l’air de rien, avec ce pays extrême, et cet esprit bien particulier. J’avais, d’autre part, une contrainte qui était d’obtenir l’autorisation écrite de chacune de ces personnes. C’était un problème, jusqu’à ce que je m’en serve pour définir la forme de ce travail. Puisqu’ils acceptaient d’être là, autant qu’ils le montrent, qu’ils l’affirment fièrement, et qu’ils soient acteurs dans l’image. Leur simple présence, droite, posée était leur témoignage pour ce quartier. La prise de vue est alors devenue un jeu de mises en scène, chaque fois délimitées par un cadre précis, qu’était ce décor étonnant dont est fait Recouvrance. Parfois pour quelques minutes ou plusieurs heures, ces habitants se sont gaiement prêtés à ce jeu, exprimant fièrement leur appartenance de près, ou de loin à ce quartier. Et c’est Jeannette, rencontrée au Café de la Pointe, qui, au milieu d’une discussion engagée sur ce sujet, marquera cette expérience par une affirmation désarmante mais qui résume tout : «Moi, Recouvrance, Si j’y suis c’est qu’j’y reste!»


 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048278

Le petit promontoire de la Tour Tanguy est sans doute le meilleur point de vue pour admirer l’ensemble de la Rade, les jours de beau temps. Monsieur et Madame RAGUENES s’y sont tranquillement posés et regardent les bateaux rentrer de l’arsenal. Ils ont 75 et 80 ans, sont nés à Recouvrance et y vivent toujours. Lui a travaillé dans la Marine, puis à l’arsenal comme ajusteur mécanicien. A leur côté, Monsieur BARS, 80 ans, un vieil ami également né à Recouvrance, est menuisier à la retraite. Il guette l’arrivée d’un bateau qui ramène son fils marin. Ils sont fiers d’être des « yannick », c’est à dire originaire de ce quartier du temps où la Penfeld constituait une véritable frontière. En face, Marie-Anne RIDENT, jeune brestoise de 27 ans, étudiante à l’IPAG , a abandonné le temps d’une photo sa permanence au musée de la TOUR.

brest - 00/00/2002

bis

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048290

Monique VIOLLET, 40 ans, habite le quartier depuis 1992, et travaille à la piscine de Recouvrance. M et Madame OLLIVIER, 79 et 74 ans, y vivent depuis 1938, lui était chef d’atelier à l’arsenal, et préside maintenant l’association des anciens combattants. C’est devant la « cour à Bruslé » que se retrouve ce petit monde. la cour à Bruslé était la demeure d'un maitre serrurier Charles Bruslé (1703-1767) .Le blason au dessus de la porte témoigne du grand âge de cette maison, sans doute la plus vieille de Brest. Ce Bruslé travaillait pour la marine, et pour les administrations royales. Il y avait dans la cour une forge, qui servait également à ferrer les chevaux. Au fil du temps, est-ce à cause du feu de la forge, beaucoup de gens écrivent « brûler » mais c'est une erreur.

brest - 00/09/2002

portfolio

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048284

Christian LABBE, fils de l’ancien boucher de la Place Victor Rossel, a gardé les murs de l’ancienne boutique et y a installé sa maison. Il travaille chez France Telecom, et participe à la vie du quartier, dont il connaît toutes les histoires. Il est d’une aide précieuse pour aborder les gens et les convaincre qu’ils doivent « meubler » la photo ! Devant le mur de l’ancien lavoir, c’est Iris BENGIGI, 19 ans, promenant Yaël, 9 mois, et sa chienne Raya. Elle a toujours habité Recouvrance, et est maintenant mère au foyer.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048283

Jour de réunion pour l’association des Amis de Recouvrance, ils sont tous là, en pose devant la Fontaine. Messieurs KERDONCUFF, PERROT, BODENAN, TRICOL, LE GOUALCH, CRISSIN, AUBREE, le président de l’association et Madame BRAME, se sont tous connus dans le quartier, parfois à l’école primaire. Leurs souvenirs et leur fidélité à l’endroit les ont incités à créer cette association qui s’occupe du patrimoine historique et des relations humaines. Plus simplement d’entretenir l’identité et la vie de Recouvrance.

brest - 00/09/2002

bis

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048279

Jeannette BOUILLIOL est une des grandes figures de Recouvrance. Ses 87 ans de vie dans le quartier ne l’empêchent pas de chanter sur scène avec « les goristes », de tenir la bibliothèque, et le club du troisième âge. Elle était concierge du Patronage Laïque de Recouvrance, et habitait cette petite maison pendant 37 ans. Le PLR, c’est une institution du quartier depuis longtemps, on y vient faire des activités diverses à tout âge, sportives, culturelles, artistiques… Régine ROUE a d’ailleurs abandonné le groupe de petits dont elle s’occupe ce matin, le temps de prendre la pose. Cette brestoise aux origines tahitiennes est animatrice permanente au PLR depuis 3 ans.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048277

Une petite famille se balade sur le jardin de la Pointe. Les LECULIER ont toujours habité Recouvrance. Pierre-Yves et Marie-Cécile, les deux enfants, sortent de l’école de la Pointe, attendus par leurs parents. Maryvonne est comptable, mais elle a pris un congé pour s’occuper de ses enfants. Jean-Michel, lui, est ingénieur, et travaille à plusieurs kilomètres, vers Plouzané. Plus timide, il a décidé d’occuper le second plan.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048281

Au numéro 5 de la rue Armorique se cache un petit havre de paix et de nature. On y rentre par une vieille porte pas très accueillante, avec pour seule indication un panneau sur le mur «association entraides-amitiés». Lorsqu’on a passé le couloir et grimpé trois marches menant à l’air libre, on découvre un superbe petit jardin ombragé, paisible, au fond duquel se tient le centre d’accueil. Là-bas, à l’heure du goûter , les bénévoles servent un café et du pain confiture. C’est autour d’une grande table que se retrouvent des gens, souvent sans toit, ou sans famille, qui oublient un moment leur situation en rigolant avec les copains.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048289

Au balcon de leur nouvel appartement, Virginie NOU et Yann MOTTIER sont au premières loges du spectacle de la Rade. Ce jeune couple (20 et 26 ans), vient d’emménager dans un des immeubles modernes de la rue de l’église. Ils travaillent tous deux dans la marine, lui veut devenir sous-marinier. Ce jour-là, la Maison de la Fontaine a, elle, ouvert ses portes à une exposition de peintures, et entre deux verres, trois organisateurs, et membres des amis de Recouvrance (messieurs LE GOUALCH, CARO et JEZEQUEL) viennent prendre la pose.

brest - 00/09/2002

bis

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048280

Véronique et Gurwan JOLIVET sont allés chercher leur fille à l’école de la Pointe, et baladent le petit Tanguy, 4 mois. Ils ont quitté le quartier il y a un an, mais Gurwan est marin sur le Mutin, un bateau école de la Marine, basé à l’arsenal. Il confie que son métier lui plaît, et qu’il ne pourrait pas être tous les jours à la maison.

brest - 00/09/2002

bis

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048276

Florence et Clément LE FRAILLEC, mère et fils, 41 ans et 13 ans reviennent du collège. Il y suit sa classe de 4ème, elle est infirmière au CHU de la Cavale Blanche. A côté, deux jeunes filles sont allées chercher leurs filles à la maternelle. Anne-cécile PETILLON, 30 ans, employée de maison, avec sa fille Eloïse, 3 ans. Sandrine GUILLOU, 23 ans, surveillante et étudiante, avec Lénaïc MANDON, 3 ans. Elles habitent toutes deux à Recouvrance depuis leur enfance.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048275

Lionel, Mélanie, Eric et Sébastien, sont étudiants à l’ACI (design industriel), à Brest, et sont venus prendre leur cours de dessin rue de St-Malo, au milieu des ruines et des objets de récupération relookés par les artistes installés là.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048282

Café de La pointe, vers 16h00. Annick commence à servir. Elle aide la patronne, Cécile, depuis 3 ans. Elle est née à Brest, et du haut de ses 45 ans, tient tête aux habitués qui la charrient. Patrick ROUDAUT et « Charlot » LUCAS se retrouvent autour d’un demi, et comme souvent, coiffent la patronne de quelques vannes, qu’elle accueille d’un air affectueux ou blasé, selon l’humeur.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048274

Mais où sont les hommes ? Passée une certaine heure de l’après-midi, il n’y a qu’un endroit où les trouver, c’est le square que longe la rue Jean Bart. C’est là que se jouent des parties de pétanques endiablées, ponctuées de petites haltes au « ti’ zef » le bar du coin Christian ZEPHORIS, 53ans, Vincent ZAMMITE, 67ans, René dit « coin-coin », 59ans, Guy LE GOEC, 67ans, Jean NEUTELERS, 58ans, sont des anciens du quartier, la plupart à la retraite, et des « boulistes » confirmés.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048288

C’est dans l’ arrière-cour du 31 rue Armorique, qui comme beaucoup d’autres, abrite les vieux murs en pierre du quartier, que Jacques LE MOUNIER a réuni quelques amis pour prendre la pose. Jacques habite ici, mais occupe également rue Vauban, une ravissante petite cour dont il se sert pour redonner vie aux commodes, buffets, portes et autres mobiliers en bois ancien qui attendent leur tour sous l’appentis. Devant, c’est Andrée LANNUZEL, une voisine, accompagnée de José, couvreur en retraite et lui-même presque voisin. Robert, lui, était peintre en bâtiment, mais aussi cracheur de feu, et a taillé la route pendant des années, jusqu’à ce que sa santé le ramène à Recouvrance. Au milieu pose le plus jeune des amis, Nicolas, la trentaine, Marin DP.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048286

Sébastien revient de faire ses courses, et s’arrête à la fenêtre pour « taxer une clope » à ses deux collègues, rue Vauban. Ils travaillent tous les trois dans la Marine. Sandra, 21 ans, née en Lorraine est chauffeur, Jenny, 20 ans, est maître d’hôtel, et Sebastien, 20 ans également, est « mécano sur la Jeanne ». Ils sont là depuis un an, seront sans doute affectés ailleurs dans peu de temps. Ils trouvent la vie sympa à Recouvrance, à part, les types bourrés de « chez Hélène », le bar d’à côté, qui tapent à la fenêtre des filles le Samedi soir !

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048285

Anaïs, Lucie, et Alexis, se baladent au jardin de la Pointe. Ils sont assis sur un banc, et s’amusent avec un portable. Ils acceptent volontiers la photo, après s’être tout de même renseignés sur la nature du reportage c’est pour devenir photographe ? » demandent-ils. Ils ont 14 ans, habitent aux Quatre-moulins, quartier voisin, et sont au collège St-Sauveur, à Recouvrance.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank

 

Florence Joubert / Picturetank JOBF0048287

André LABBE , 81 ans, né à Recouvrance, est parti le 17 juin 1940 en Angleterre sur un bateau de pêche détourné pour l’occasion, rejoindre les Forces Françaises Libres. Il avait juste 20 ans, finissait l’Ecole Navale, et n’avait pas pu prévenir son amoureuse. Il revient seulement 4 ans plus tard, retrouve son quartier détruit par la guerre. Il retrouve aussi Andrée, restée pendant ce temps à Brest, et qui l’attendait. Malgré leurs origines différentes (un yannick et une fille du Pilier Rouge), ils se marient et s’embarquent pour un long chemin à deux, puis à cinq, qui les mènera aussi bien aux quatre coins de la France que du monde, en passant par l’Algérie, Malte, Tahiti… Après une grande carrière dans la Marine, et le tour du monde en sous-marin, ils sont revenus habiter à St-Pierre, quartier voisin de Recouvrance, et viennent au pied de la Tour Tanguy avec émotion, se rappelant l’ancien docteur qui y vivait. Florence JOUBERT, leur petite fille en reportage photo sur le quartier, les amène à la rencontre des amis de Recouvrance, qui ont connu André il y a plus de 70 ans.

brest - 00/09/2002

MENTION OBLIGATOIRE © Florence Joubert / CDC / Picturetank



top