French English Retour Retour

Classes Moyennes en Afrique - KENYA


Joan Bardeletti

Dans 20 ans, 1 milliard de personnes des pays en développement appartiendront à la classe moyenne mondiale, soit un habitant sur six sur la planète. Cette population sera surtout concentrée dans des pays dits « pauvres » alors qu’elle est aujourd’hui le symbole du mode de vie occidental. Bien visible en Amérique du Sud et en Asie, ce phénomène est encore sous-jacent en Afrique mais au coeur des enjeux de développement du continent. En associant une démarche photographique et scientifique, ce projet a pour but de comprendre et décrire les classes moyennes africaines. Pour plus de détail voir également www.classesmoyennes-afrique.org


 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238797

Dans le centre ville de Nairobi, un lycéen exécute ses meilleurs pas de danse devant ses amis pour le tournage d’un épisode de l’émission télé «So you think you can Dance!». Cette série, issue des Etats unis et déclinée dans le monde entier, est très populaire chez les jeunes qui s’inscrivent en masse pour y participer.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238798

Dans la banlieue est de Nairobi, à près de 45 minutes du centre ville, la construction d’un important parc immobilier s’achève et les appartements sont déjà mis en vente. L’accès au logement est de plus en plus difficile pour les classes moyennes avec la flambée des prix. Une seule solution, s’éloigner du centre ville.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238799

Chez Sally, gérante d’un restaurant chinois huppé en centre ville. Elle héberge deux nièces et emploie une nanny (qui donne ici le petit déjeuner à la fille de sa nièce) et une femme de ménage à temps plein. Acheté il y a quelques années, son appartement fait partie d’une résidence sécurisée, ce qui lui permet de se sentir en sécurité lorsqu’elle rentre tard après la fermeture du restaurant

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238801

Pendant une course hippique. Les paris sur les chevaux sont très populaires et la population se presse sur l’hippodrome chaque week-end. Deux espaces sont accessibles : l’un gratuit pour les plus pauvres, l’autre, payant ($1) mais surveillé, est fréquenté par les classes moyennes et les plus riches en tribune.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238802

Joy fait réciter à ses élèves un poème en français. Professeur de français en lycée, elle gagne à peine 120€/mois. Auparavant logée au sein de l’école, elle a été mutée il y a peu et dû trouver un logement qui englouti maintenant les 3/4 de son salaire. Avec un prix modéré, l’école privée où elle enseigne mêle enfants issus des bidonvilles, et d’autres venant de familles plus aisées.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238803

Carrie est ranger au KWS (Kenya Wildlife Service) depuis plusieurs années. Tous les jours elle effectue la tournée du parc pour vérifier que les animaux vont bien et que, comme ici, les travaux d’aménagement avancent comme prévu. Elle estime bien gagner bien sa vie (730€/mois) d’autant plus que le KWS lui fourni également une assurance maladie solide et lui fourni un logement... en plein milieu du parc

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238804

Sur le campus de l’université de Nairobi. Les classes moyennes sont très exposée à la corruption en Afrique car trop pauvres pour se défendre mais assez riches pour avoir quelque chose à offrir.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238807

Rayon tapis et tapisserie dans le supermarché «Nakumat Lifestyle» ouvert 24h/24 en centre ville de Nairobi. Les méga supermarchés du groupe Nakumat détrônent peu à peu les magasins de quartier ou les plus petites enseignes tenues souvent par des indiens. Ils sont des lieux de consommation mais aussi de visite, d’amusement ou de rendez vous.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238808

Lors d’une réunion du Rotary club de Nairobi. De jeunes cadres ou entrepreneurs y côtoient chaque semaine de plus expérimentés businessmen selon une étiquette très stricte. Ces clubs sont très nombreux a Nairobi. Hérités de la colonisation anglaise, ils structurent la société.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238805

Une employée de l’aéroport fait une pause pendant son service de nuit. Elle a un revenu modeste ($4/jour) mais stable, ce qui la fait rentrer tout juste au sein de la classe moyenne.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238800

Ousmane jouant au golf sur le parcours du Royal Nairobi Golf Club. Ce golf jouxte le quartier de Kibera (dont on voit les toits), considéré par beaucoup comme le plus grand bidonville d’Afrique. Ousmane a grandi et vit toujours à Kibera. Il a commencé par être caddy pour des étrangers, avant de se faire embaucher par l’un d’eux comme homme à tout faire au sein d’un Institut de recherche.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238806

Le neveu de Joy s’exerce au saut en longueur depuis le fauteuil du salon en attendant d’aller à la messe. Mère de deux filles, Joy a recueilli les enfants de sa soeur après son décès. Le dimanche, chacun fréquente sa propre église : église évangélique pour Joy et une section spécifiquement dédiée aux enfants pour ses filles.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238863

Les trois responsables d’une ONG kenyane «Reality Tested Youth programme» pendant une séance d’information sur l’éducation des enfants dans le bidonville de Mathare à Nairobi. A droite, Calvin son fondateur, gagne environ 800€/mois avec son salaire et ses activités de conseil pour les ONG étrangères. Ayant grandi à Mathare, il continue à y vivre.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238810

Parc du centre ville de Nairobi. C’est la vitrine de la ville mais aussi un lieu où passer la nuit pour tous les SDF qu’on peut voir sur les pelouses au petit matin.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238809

Un gardien de nuit dans l’enceinte de la résidence surveillée où habite Sally. Sous-payé par des sociétés de gardiennage qui se multiplient, il n’a pas le droit de manger ou de lire pendant les 12 heures que dure son tour de garde de 19h à 07h du matin.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238813

Des jeunes filles d’une école privée de Nairobi se font photographier au sommet de l’immeuble ICEA, le plus haut de la ville, pendant une visite scolaire.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238812

Consultation de médecine générale dans la clinique privée «Avenue Hospital» à Nairobi. Ici la consultation coute 3€ alors que l’hôpital public est gratuit, mais les classes moyennes y viennent car on n’y attend pas et les diagnostics sont plus fiables estiment ils. Felix, le médecin, vient d’avoir 27 ans et termine ses études. Il gagne aujourd’hui 700€/ mois et vit encore chez ses parents.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238811

A Kibera, bidonville de Nairobi, l’un des plus grand d’Afrique. Le bâtiment qui surplombe la rue est le siège du Jubilee Club, un gentleman’s club dans la plus pure tradition britannique. Celui ci est composé essentiellement de nubiens, une ethnie descendante de soldats soudanais employée au moment de la colonisation. A l’intérieur, un panneau indique «Pas de femme, pas de drogue, pas de politique»

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238817

Une réunion du «Jubilee club» à Kibera. Les membres, une trentaine, s’y réunissent chaque semaine pour discuter, boire, mâcher du quat et surtout regarder les matchs de la league de football anglaise. Pour intégrer le club, il faut être parrainé par un membre, passer un examen de morale et payer une cotisation. Pour les classes moyennes inférieures, le club joue le rôle de filet social.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238814

Billal, technicien pour une compagnie de téléphone, répare un poteau téléphonique en bordure d’autoroute.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238818

Billal dans sa maison à Kibera attend le retour de sa femme qui enseigne à l’école coranique. Son salaire de technicien est de seulement 230€/mois qu’il complète de 100€ en louant des chambres de sa maison. Il a deux enfants mais prend aussi en charge les 3 enfants de sa soeur décédée. Le plus âgé de ses fils est scolarisé dans une école privée, en dehors du bidonville, ce qui lui coûte plus de 700€ par an.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238815

Sur le parking d’un ensemble d’immeubles de la banlieue d’Embakasi, en bordure de l’aéroport de Nairobi. Ericka, employée d’une ambassade étrangère habite ici bien qu’elle travaille en centre ville. Seulement ici elle a pu trouver un appartement, spacieux comme elle le voulait et accessible, mais également accessible à son salaire de 460€/mois.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238858

Sortie d’une messe dans une église évangélique à Kitui, une petite ville de province kenyane. Après s'être implantée surtout dans les communautés pauvres, ses églises se développent dans des quartiers plus aisés.

Kitui, Kenya - 10/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238859

Bureaux d’une société d’avocats dans une pépinière d’entreprises à Kitui.

Kitui, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238860

Cours du soir pour adultes sur la logistique dans une université privée de Nairobi. Les participants y viennent directement après le travail. Ils occupent bien souvent des postes de cadres intermédiaires dans des entreprises kenyanes et souhaitent évoluer vers plus de responsabilités.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238857

Rdc du «Loita building» dans le centre des affaires de Nairobi. De nombreuses sociétés kényanes et étrangères y ont leurs bureaux.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238865

Ericka dans son salon avec sa fille «Angel» d’un an. Ericka est employée dans une entreprise étrangère et réalise pour elle des analyses économiques. En parallèle elle a acheté un petit négoce de produits de beauté qu'elle a mis en gérance.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238861

Oussmane anime chaque vendredi soir une émission sur la musique congolaise pour la radio «Pamodja FM». Bilingue, il traduit pour ses auditeurs les paroles en français de ces chansons très populaires au Kenya anglophone. Le petit salaire qu’il reçoit n’est en outre pas négligeable car les fins de mois ne sont pas simples avec son fils dans une école privée qui lui coûte près de 400€/an.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238864

Oussmane au travail pendant un déménagement. Son job d’homme à tout faire pour un institut de recherche étranger lui assure un salaire de classe moyenne qui ne lui permet aucune extravagance. Après 25 ans de service, l’institut lui a offert un voyage de 2 semaines en Europe ; c’était la première fois qu’il quittait l’Afrique. Musulman pratiquant, il a été marié deux fois. Sa femme travaille dans un hôtel en Libye depuis 6 mois.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238869

Embouteillage dans le centre ville de Nairobi. Le nombre de voitures a explosé depuis dix ans, congestionnant complètement la ville faite de petites rues. Les jours de pluie, il faut jusqu’à 2h pour quitter le centre ville. Les personnes adaptent donc leurs horaires et certains finissant à 17h attendent jusqu’à 20h avant de prendre leur véhicule pour rentrer chez eux.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238862

Construction d’une voie rapide dans l’est du pays près de Kitui. Les classes moyennes supérieures ont le plus souvent une voiture, et quelque fois même leurs enfants qui ont commencé à travailler et vivent encore chez eux en ont également une.

Kitui, Kenya - 10/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238870

Calvin chez lui dans sa chambre. Toute la journée le téléphone n’a pas arrêté de sonner : tous ses amis veulent lui dire au revoir car il part demain pour 6 mois au Canada. Bon élève d’une famille pauvre du bidonville de Mathare, il a bénéficié d’une bourse pour étudier à l’université au Canada et obtenu un Master’s Degree. Il a passé un accord avec ses deux enfants : ils partent étudier à l’étranger mais doivent revenir travailler au Kenya pour faire avancer le pays.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238872

Toute la famille de Joy chez elle. En haut à gauche, la femme de ménage qu’elle emploie à plein temps pour les courses, l’entretien de la maison, le linge.....

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238875

Ousmane a pu prendre une journée de congé pour rendre visite au village où son oncle est décédé il y a quelques jours. Toute la famille se rend en délégation à la cérémonie de l’inhumation.

Kenya - 00/00/0000

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238871

A trente trois ans, Sally, gérante dans un restaurant chinois du centre ville, estime que son emploi actuel ne la mène nulle part. Elle a décidé de reprendre les études pour décrocher un diplôme lui permettant de travailler pour des ONG. A minuit, elle rédige ici son mémoire, à la chandelle à cause d’une panne d’électricité, après sa journée de travail au restaurant.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238873

Sur le parking d’un bar huppé retransmettant un match de football, un employé attend les clients pour les accompagner jusqu’à la porte d’entrée.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238874

Mama Diana travaille aux champs avec son petit-fils dans le dos. Retraitée, elle est veuve et habite le petit village de Kitui. Ses 2 hectares de terrain, son bétail et les 2 employés de ferme qu’elle a, la place dans la classe moyenne rurale. Elle a eu 6 enfants et l’un d'eux travaille depuis 10 ans en Angleterre comme coiffeuse. Elle-même n’ a jamais travaillé et a arrêté l’école en primaire, à 8 ans. Son mari était contrôleur aérien à l’aéroport de Mombassa.

Kitui, Kenya - 10/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238876

Ericka pendant une pause-café dans l’ambassade étrangère qui l’emploie comme analyste économique.

Nairobi, Kenya - 03/06/2009

 

Joan Bardeletti / Picturetank BAJ0238877

Terrain de jeu d’une école privée de Kitui.

Kitui, Kenya - 10/06/2009



top