French English Retour Retour

Mer Morte


Photos David Richard Textes Lise Barnéoud

Si rien n’est fait d’ici 2050, la mer morte ne sera plus. Son niveau baisse en effet de plus d’un mètre chaque année. Et pour cause : plus une seule goutte d’eau fraîche du fleuve Jourdain – le principal affluent du lac biblique - n’atteint la mer Morte aujourd’hui. Il y a encore cinquante ans, le fleuve apportait plus de 1000 millions de mètres cubes par an. Mais les prélèvements pour les besoins des populations riveraines et leur agriculture ont réduit le Jourdain à un filet d’eau pollué. S’ajoutent à cela les prélèvements directs dans la mer Morte par les industriels qui exploitent les minéraux du lac et ce sont plus de 700 millions de mètres cubes d’eau fraîche qui manquent chaque année à l’appel. Un constat d’autant plus inquiétant que cette région, surnommée le « triangle de la soif », connaît déjà de sérieux problèmes de disponibilité en eau. La situation n’est certes pas nouvelle. En revanche, l’accord en décembre dernier des trois parties riveraines du lac (à savoir Israël, Jordanie et les territoires palestiniens) pour lancer une étude de faisabilité d’un ambitieux projet de sauvetage de la mer Morte est une vraie nouveauté. Ce serait même la première fois que les trois signatures apparaissent sur un même document. D’où le nom déjà tout trouvé pour ce projet soutenu par la Banque Mondiale : le « canal de la paix ». Son objectif : renflouer la mer Morte via la mer Rouge, située 200 km plus au sud. Le canal de la paix traverserait ainsi la région de l’Arava, entre la Jordanie et Israël, et profiterait du différentiel d’altitude (la mer Morte se trouve à -420m) pour produire de l’électricité, laquelle servirait principalement à faire tourner une usine de désalinisation qui fournirait à terme de l’eau potable. Un trois en un en quelque sorte : la mer morte serait sauvée, plusieurs centaines de mégawatts seraient produits et 800 millions de mètres cubes par an d’eau potable pourraient être fournis aux riverains. Et surtout, une coopération favorable à la paix serait instaurée, insiste la Banque Mondiale. Toutefois, ce projet fait d’ores et déjà l’objet de nombreuses critiques. Différents rapports scientifiques prévoient notamment des réactions chimiques dans la mer Morte dues à l’apport massif d’eau salée (paradoxalement, la mer la plus salée du monde n’est alimentée que par de l’eau douce), ce qui pourraient entraîner une explosion d’algues vertes ou bien former une couche blanchâtre en surface du lac. Par ailleurs, d’autres études tendent à montrer qu’un prélèvement aussi important dans la mer Rouge ne serait pas sans conséquence sur son écosystème et notamment sur ses célèbres récifs coralliens. Enfin, une fuite ou un effondrement du canal le long de la vallée d’Arava (située exactement sur la faille du Rift) pourrait être fatal à la nappe aquifère de la région, seule source d’eau disponible pour ses habitants. De fait, selon la plupart des experts rencontrés au Moyen-Orient ou en France, ce projet pharaonique possède certes l’immense avantage d’imposer une collaboration entre la Jordanie, l’Autorité palestinienne et Israël mais pourrait bien ne pas être le projet le plus pertinent pour remédier à l’assèchement de la mer Morte. D’autres alternatives existent, comme un canal via la Méditerranée (beaucoup plus proche que la mer Rouge), ou la réhabilitation du Jourdain. L’étude de faisabilité financée par la Banque Mondiale ne peut se permettre de les ignorer, préviennent ces experts. Lise Barnéoud


 

David Richard / Transit / Picturetank RID0143319

Le territoire israélien est marqué par les guerres de territoir qui ont émaillé son histoire. Désert du Negev Canalisation d'eau protégée par les israéliens.

Israël - 15/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0125869

La Journée de Jérusalem, le 28 Iyar du calendrier hébraïque (jeudi 29 mai) marque cette année le 36ème anniversaire de la libération et de la réunification de la capitale d'Israël après la guerre des Six-Jours (en 1967). Autrement dit, l'annexion de la ville par Israël.

Jérusalem, Israël - 29/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0125871

poubelle

tel Aviv, Israël - 28/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0125868

Le territoire israélien est marqué par les guerres de territoire qui ont émaillé son histoire. Désert du Négev

Israël - 15/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103618

Monument en souvenir des conflits qui ont marqué cette région. Eilat, Mer Rouge.

EIlat, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0143369

Entre le territoire palestinien de Cisjordanie et le reste d'Israël, des barrières érigées par Israël longent les rivières interdisant ainsi l'accès à l'eau.

Israël - 15/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103604

Désormais, impossible de se faire baptiser à l’endroit historique du baptême de Jésus : le fleuve y est trop pollué et pas assez profond. Les autorités ont construit un autre lieu, tout prés de la mer de Galilée.

Vallée du Jourdain, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0125861

Désormais, impossible de se faire baptiser à l’endroit historique du baptême de Jésus : le fleuve y est trop pollué et pas assez profond. Les autorités ont construit un autre lieu, tout prés de la mer de Galilée.

Vallée du Jourdain, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103602

3ème partie

Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0125862

poubelle

Cisjordanie, Israël - 09/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103594

Désert du Négevle territoire israélien est marqué par les guerres de territoire qui ont émaillées son histoire

mer Morte, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0143368

désert du négev

Israël - 15/05/2007

mer morte,israel

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103587

Borne kilométrique sur la route entre Jérusalem et la Mer Morte.

mer morte, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0104914

L'association "Les amis de la terre" lutte pour préserver la mer Morte. Elle réunit Israéliens, Palestiniens et Jordaniens.

Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103589

Depuis douze ans, des crevasses apparaissent sur les rivages désertés par la Mer Morte. Ce sont d’anciennes poches de sel que les eaux souterraines emportent désormais vers la mer.

mer morte, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103593

Un ancien embarcadère au bord de la Mer Morte. Le niveau de l'eau a baissé de 25 mètres en moins d'un siècle.

mer Morte, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0143366

Une petite plage au bord de la mer morte, avec des douches parasols

Israël - 15/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0143373

Une petite plage au bord de la mer morte.

Israël - 15/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0143380

Drapeaux israéliens marquant l'accès à une plage sur le bord de la route qui longe la mer Morte.

Israël - 15/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103590

Le tourisme, notamment le tourisme de cure, c'est largement développé sur les rivages de la mer morte. L'extrême salinité de l'eau nécessite un rinçage tonique après la baignade.

mer morte, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0125976

Des baigneurs dans la mer Morte.

Israël - 28/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103591

Dépôts de sel au bord de la Mer Morte, que l'on nomme aussi mer de sel.

mer morte, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0125975

Des hommes se sont enduits de boues aux vertus thérapeutique. Un tourisme de cure s'est développé au bord de la mer Morte.

Israël - 13/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103622

Certaines boues que l'on trouve au bord de la Mer Morte auraient des vertus thérapeutiques pour la peau. Mer Morte, Israël, mai 2007.

Mer motre, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103595

A En Boqeq, sur les rivages de la mer Morte, une quinzaine d’hôtels luxueux sont sortis de terre en 20 ans. Aujourd’hui, près de 10 000 emplois sont liés à ce lac aux vertus thérapeutiques reconnues.

En Bocqeq, mer Morte, Israël - 05/08/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0143330

A En Boqeq sur les rivages de la mer Morte, une quinzaine d’hôtels luxueux sont sortis de terre en 20 ans. Aujourd’hui, près de 10 000 emplois sont liés à ce lac aux vertus thérapeutiques reconnus.

En Boqeq, Israël - 15/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103597

Pour Eli Raz, géologue indépendant basé sur les rivages de la Mer Morte, « il faut revenir à la situation originelle et rouvrir les vannes du Jourdain. Ce n’est pas en apportant de l’eau salée que l’on sauvera la vraie Mer Morte ! »

Israël - 08/05/2007

Autorisation orale

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0104922

Le Kibboutz Ein Gedi est un véritable jardin botanique en zone désertique, tout près de la Mer Morte.

Ein Gedi, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103598

L’agriculture consomme 30% des ressources d’eau fraîche du pays mais ne participe qu’à environ 2% de son PIB.

Mer Morte, Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0125977

Les dégâts des crevasses, dans une palmeraie près de la mer Morte, causé par le retrait de cette dernière. Date

Mer Morte, Israël - 28/11/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103601

Yehuda Cohen est agriculteur dans un kibboutz situé au bord de la Mer Morte. Il a déjà perdu 1000 dattiers à cause des crevasses.

mer Morte, Israël - 08/05/2007

Autorisation orale

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0103596

Pour exploiter les minéraux du lac (bromes, potassium, magnésium…), les industriels pompent chaque année 800 millions de mètres cubes d’eau.

Israël - 08/05/2007

 

David Richard / Transit / Picturetank RID0125863

Le canal de la paix prendrait sa source ici, dans le golf d’Aqaba. Selon certains scientifiques, un tel prélèvement d’eau pourrait endommager ses récifs coralliens.

Eilat, Israël - 16/05/2007



top