French English Back Back

Histoires Noires


Benjamin Béchet

Fleur fanée de l’économie planifiée, la région charbonnière de Silésie est aujourd’hui en crise. Cette voïvodie située au sud-ouest de la Pologne est le centre industriel et minier le plus important d’Europe centrale. Mais depuis la chute du communisme en 1990, l’Etat restructure de manière drastique le secteur de l’industrie lourde pour s’ouvrir à une économie de marché. Un sacrifice lourd à payer pour les 5 millions d’habitants concentrés en Silésie. Seul un tiers des 420 000 « gueules noires » a pu conserver son emploi et 50 mines ont déjà fermé leurs portes. Malgré le manque de perspectives économiques et l’explosion du chômage en quelques années, la reconversion se poursuit en Silésie, la mal aimée de la nouvelle Pologne libérale. Même licenciés, les laissés pour compte des houillères polonaises retourne au charbon : depuis 5 ans, le vol de charbon et l’exploitation illégale dans des mines artisanales sont devenus leurs seules sources de revenus. Bienvenue à Katowice : 3 millions d’habitants, 140000 mineurs, 1 million de chômeurs. Joséphine Derobe


 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080978

Katowice la nuit

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080979

Katowice la nuit

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080980

Katowice la nuit; sortie de la fête de la Barburka.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080981

Mineur de Rozbark, 600 mètres sous terre

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080982

Dans sa mine sauvage, Roman pioche la veine de charbon à 6 mètres sous le sol. Avec son frère, ils peuvent extraire et tamiser jusqu'a une tonne de charbon par jour. Ancien mineurs de fond, les deux frères n'ont pas eu d'alternatives: une fois épuisée leurs indemnités chomages (2 mois de salaires), ils se sont mis à creuser des mines sauvages pour exploiter et vendre le charbon de façon artisanales. Chaque année plusieurs dizaines de mineurs meurent ensevelis dans ces mine du pauvre qui peuvent atteindre 10 mètres de profondeur.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080983

Mine de Rozbark, 600 mètres sous terre.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080984

Un petit train emmène les mineurs de l'ascenseur jusqu'a leur poste de travail dans la mine.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080985

Mine de Chwalowice. Lieu d'extraction du charbon, il est appelé "le mur long".

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080986

Roman enlève une écharde de l'oeil de son frère, Bernard.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080987

KAtowice, la nuit. Silésie.

KAtowice, Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080988

Katowice la nuit

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080989

Grande soirée de la Barbourka. Soirée traditionnelle souvent réservée aux hommes. La barbourka est un défouloir, l'occasion de tourner la hièrarchie en ridicule, de bizuter les nouveaux. La direction comme les simples mineurs de fond participent tous à cette mascarade qui renforcent les liens de tout à chacun. Entre les chansons traditionnelles et les nombreux toasts portés, un code traditionnel régit le déroulement de la soirée.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080990

Vestiaires de la mîne de Rozbark.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080991

Bouteille d'oxygène de l'équipe de secours de la mine de Rozbark.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080992

Katowice la nuit

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080993

Katowice la nuit

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080994

Grande soirée de la Barbourka. Soirée traditionnelle souvent réservée aux hommes. La barbourka est un défouloir, l'occasion de tourner la hièrarchie en ridicule, de bizuter les nouveaux. La direction comme les simples mineurs de fond participent tous à cette mascarade qui renforcent les liens de tout à chacun. Entre les chansons traditionnelles et les nombreux toasts portés, un code traditionnel régit le déroulement de la soirée. Ici, un mineur s'est fait offrir un appareil photo géant pour sa participation photographique au journal de la mîne.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080995

Katowice la nuit

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080996

Mineur chargé du tri du charbon en surface. Les syndicats ont coutume de dire que pour un mineur de fond, il faut 5 personnes, 5 métiers jusqu'à la vente du charbon.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080997

Mîne sauvage; vue d'en bas. A 5 mètres sous le sol, la charpente qui étaye le trou est d'une importance cruciale pour la sécurité des mineurs.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080998

Bytom, ville minière en banlieue de Katowice.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0080999

Patrouille de surveillance des voies ferrées. Organisées et employées par les compagnies de chemin de fer, ces patrouilles musclées interviennent sur les voies et réprimandent le vol de charbon. N'ayant pas les pouvoirs d'interpellations de la police, elles ont pour rôle de dissuader les voleurs en leur faisant peur.

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0081000

Roman se ballade dans la forêt. Depuis 1996, les mines sauvages ont transformées la région en gruyère

Silésie, Poland - 01/12/2003

 

Benjamin Béchet / Picturetank BEB0081001

Dans la banlieue de Katowice

Silésie, Poland - 01/12/2003



top